Témoignage de Lucie, étudiante Erasmus à Séville en Espagne

étudiants erasmus à Séville en Espagne
L'idée de partir en Erasmus m'était venue deux ans avant, lorsqu'avec une amie espagnole nous étions parties à Lisbonne voir des amis à elle qui eux-mêmes étaient en Erasmus là-bas.

Je suis donc partie à Séville avec mon sac à dos, un dimanche de septembre. Je partais vers l'inconnu, c'était aussi palpitant qu'inquiétant ! Mais dès mon arrivée à l'auberge de jeunesse, j'ai retrouvé plein de jeunes dans mon cas, à la recherche d'un appartement, et c'est là que les rencontres ont commencé. Je pense que l'Erasmus est avant tout une expérience humaine, et c'est bien de partir tout seul, cela permet d'être plus ouvert, de plus se tourner vers les autres.

L'université de géographie de Séville se situe dans les Anciennes Fabriques de Tabac, un vieux bâtiment avec plein de couloirs, de recoins et de patio…très jolie, mais pas du tout pratique pour se repérer. Le début de l'année scolaire a été assez calme, il fallait s'adapter à l'accent andalous (qui mâche les fins de mots), à la fac, à l'ambiance, découvrir la ville, faire connaissance… mais peu à peu, le rythme de la vie sévillane c'est intensifié. Parallèlement, je m'étais inscrite dans une équipe de foot en salle (sport très répandu en Espagne), qui était composée majoritairement d'étrangères, et nous avons formé un groupe très lié. Après chaque entraînement ou match nous nous retrouvions autour d'une bière, nous nous retrouvions pour faire des repas traditionnels (sicilien, allemand, français…). Il y avait aussi quelques espagnoles, qui nous ont fait découvrir plein de choses, qui m'ont emmené faire de l'escalade.

Nous n'avions que 3 jours de classe par semaine, avec un système assez différent de la France : beaucoup de par cœur, pas de travaux en groupe, des cours très magistraux sans travaux appliqués. Par contre, nous avons fait des sorties terrain dans chaque matière, ce qui nous a permis de découvrir l'Andalousie.

Je suis rentrée en France début février, juste après les examens, j'étais dans les premières à quitter cette barque euphorique, et ça a été très difficile, parce que c'est réellement une page qui se tourne. C'est triste de laisser toutes ces personnes rencontrées qu'il sera difficile de revoir parce qu'elles sont de Rome, Palerme, Tel Haviv, Haifa, Recife, Sao Paulo, Berlin, Helsinki ou tout simplement de Séville. Le retour en France a été un contraste, un retour au calme un peu difficile et brutal. Même si il y a eu quelques moments de solitude, de sentiment d'éloignement, surtout au début, c'est vraiment une expérience qui aura été tout simplement géniale. Un moment de ma vie unique, très intense, très riche et qui m'aura beaucoup marqué.


Partager sur Facebook Partager sur Twitter





Copyright (c) Yann PERROT 2009-2015. Tous droits réservés. Mentions légalesétudier en Afrique du Sud  étudier en Argentine étudier en Australie étudier au Brésil étudier en Chine étudier en Inde étudier au Japon étudier au Mexique étudier en Nouvelle-Zélande étudier en Thaïlande étudier au VietnamContactez-nous à etudieraletranger@gmail.com